Archives

Event2019_FlashMob_2511-71.jpg

2022

Guérir pour transformer, transformer pour guérir : Déracinons la violence
Final_page-0001.jpg

En 2022, nous vivons dans une société où la violence touche de nombreuses communautés. Le sexisme, les violences sexuelles, le racisme, ou encore l’homophobie touchent les femmes du monde depuis la racine même de leur existence. En effet, là où la violence devient systémique et imprégnée dans les vices de la société, nous souhaitons cette année déraciner ses origines. Comprendre la violence à sa base afin de guérir les nombreuses blessures mentales, morales et physiques qu’elle laisse encore.

Nous avons la conviction  que les mentalités doivent changer, les systèmes se transformer et qu’il faut guérir la société dans son ensemble pour permettre aux victimes de reprendre leur pouvoir. 
Pour cela, nous pensons qu’il est nécessaire de comprendre les origines de cette dite violence, la violence genrée est souvent décrite comme un phénomène individualisé, mais il est temps de montrer que ce phénomène est un problème collectif. Il est essentiel de donner aux femmes l’espace d’être entendues, notamment à celles dont la parole est trop souvent ignorée : les femmes autochtones, les travailleuses de la santé, les femmes que la société racisé, les femmes immigrantes, les personnes LGBTQ+, les femmes en situation de handicap, celles vivant avec des enjeux de santé mentale, les femmes incarcérées ou judiciarisées, les femmes sans statut, les travailleuses du sexe et chez les femmes en situation d’itinérance.

Aujourd’hui, bien que la parole se délie, les violences demeurent. L’accès aux services obstrue encore le parcours de nombreuses personnes. Sur le terrain, nous constatons qu'aucun droit ou autre forme de protection, que nous avons obtenu grâce aux luttes antérieures, ne peuvent être pris pour acquis. Encore tellement d'obstacles, de discrimination et d'inégalités affectent les personnes à la croisées des oppressions, les violentent, les fragilisent voire les tuent. Ces violences systémiques persistent de façon d'autant plus insidieuse puisqu'elles se développent et se nourrissent dans le silence. C’est pourquoi nous avons la certitude que c’est en se rendant à la source -la racine- de ces violences que guérison et transformation seront possibles.

Il est essentiel de donner aux femmes l’espace d’exprimer leurs réalités. Les 12 jours d’actions 2022 ont comme principal objectif de mettre en lumière la banalisation et la récurrence des discriminations genrées. De déraciner leurs origines et de redonner aux femmes discriminées le pouvoir de s’exprimer. Grâce à l’aide de nombreux organismes nous aidant à la création de cette campagne nous espérons être nombreux.se dans ce combat. Nous guérirons, nous transformerons et nous déracinerons les violences, ensemble. 

Le lancement de la campagne 2022 se fera le 25 novembre et durera 12 jours. Entre ces deux dates, différentes activités, prises de parole et actions permettront de déraciner la discussion autour des violences que vivent les femmes. C'est ensemble que nous ferons du pire une opportunité de changement. Refusons le silence et faisons (re)connaître toutes les formes de violences systémiques. Continuons d'agir pour l'élimination des violences envers les femmes.

2021

Déconfinons la conversation autour des violences genrées !

Les derniers mois exceptionnels que nous avons vécu, des mois de pandémie et de confinement, ont exacerbé les violences de toutes sortes. Nous le constatons amèrement depuis près de deux ans, les violences se sont aggravées, intensifiées et transformées. Ces violences sont sexistes et sexuelles, elles sont racistes, coloniales, capacitistes et homophobes et elles empêchent les femmes d’être entendues. Les impacts de ces violences systémiques se fait sentir chez toutes les femmes mais notamment : chez les femmes autochtones, chez les travailleuses de la santé, chez les femmes que la société racise, chez les femmes immigrantes, chez les personnes LGBTQ+, chez les femmes en situation de handicap, chez les femmes confinées, celles vivant avec des enjeux de santé mentale, les femmes incarcérées ou judiciarisées, les femmes sans statut, les travailleuses du sexe et chez les femmes en situation d’itinérance.
 
Dans ce contexte de multiplication des violences, les barrières d’accès aux services obstruent encore le parcours de nombreuses personnes. Sur le terrain, nous constatons qu’aucun droit ou autre forme de protection, que nous avons obtenu grâce aux luttes antérieures, ne peuvent être pris pour acquis. Encore tellement d’obstacles, de discrimination et d’inégalités affectent les personnes à la croisées des oppressions, les violentent, les fragilisent voir les tuent. Ces violences systémiques persistent de façon d’autant plus insidieuses puisqu’elles se développent et se nourrissent dans le silence. Outils, cours et événements sont en cours d’élaboration afin de nourrir cette campagne 2021. Des organismes de partout au Québec investirons la campagne afin de parler des violences systémiques et des différentes réalités des femmes en lien avec ces violences.

Le lancement de la campagne 2021 se fera le 25 novembre et une commémoration des 32 ans de l’attentat de l’École Polytechnique se tiendra le 6 décembre prochain. Entre ces deux dates différentes activités, prise de parole et actions permettront de déconfiner la discussion autour des violences que vivent les femmes. C’est ensemble que nous ferons du pire une opportunité de changement. Refusons le silence et faisons (re) connaître toutes les formes de violences systémiques. Continuons d’agir pour l’élimination des violences envers les femmes.